Sophie recrutée au sein de Happychic : “Les Mardis du Handicap permettent de se constituer un réseau professionnel“

Sophie Boursier, Vendeuse
publié le 21 avril 2016
Malgré un handicap visible, Sophie est à l’aise avec elle-même et assume sa différence. Depuis de nombreuses années, elle travaille dans le secteur du commerce, son expérience et son assurance lui ont toujours permis de trouver un emploi. A force de persévérance, elle décroche enfin le précieux  sésame, un CDI au sein du groupe Happychic, en participant à un Mardi du Handicap. Témoignage.
 
Pouvez-vous nous parler votre parcours professionnel ? 

J’ai intégré le domaine de la vente très tôt en effectuant un BEP vente. J’ai poursuivi mes études en BAC professionnelle et j’ai continué en BTS management des unités commerciales en alternance, au sein de l’entreprise Décathlon. Après mes études, j’ai occupé différents postes toujours dans le secteur de la vente.
 
En 2010, Pôle Emploi m’a proposée une formation  de quatre mois, accompagnée d’un stage professionnel, afin de faire une mise à jour de mon diplôme. Les cours étaient dispensés à Rennes et j’ai travaillé dans un magasin Celio à Saint-Nazaire. Ensuite, j’ai effectué plusieurs CDD entre 2010 et 2015 au sein du magasin Ikea et pour le site de jardinage Oogarden.
 
Comment s’est passé votre premier contact avec le cabinet de recrutement JobinLive ?

J’ai été orientée par Cap Emploi pour participer aux journées de recrutement de la société JobinLive. Je me suis inscrite sur leur site et j’ai été conviée à plusieurs Mardis du Handicap. J’ai finalement décroché un CDI au sein de l’entreprise Jules, en décembre 2015.
 
Pouvez-vous nous expliquer les différentes étapes de votre recrutement ? 

Lors d’un Mardi du Handicap à Nantes, j’ai rencontré la directrice régionale du groupe Happychic, qui rassemble plusieurs magasins de prêt-à-porter dont la marque Jules. Ce jour-là, elle cherchait une personne pour travailler à temps plein, mais à cause de mon handicap, je ne peux pas travailler au-delà de 30h. Elle a néanmoins apprécié mes compétences et a transféré mon CV en interne. Peu de temps après, j’ai été contactée pour répondre à un surcroît d’activité pendant les fêtes de Noël, au sein d’un magasin Jules. A l’issue de cette mission, on m’a proposée un CDI de 25h.
 
Vous avez participé à plusieurs mardis du handicap, comment se sont déroulées ces journées de recrutement (accueil, conseils des coachs etc.)? Avez-vous pu rencontrer des recruteurs ?

J’ai été bien accueillie et très bien conseillée par les coachs présents sur place, notamment sur comment aborder son handicap lors d’un entretien d’embauche. Les Mardis du Handicap permettent de se constituer un réseau professionnel. Même si l’on n’est pas recruté immédiatement on peut rencontrer et échanger avec des recruteurs, prendre leurs coordonnées et les relancer afin de montrer sa motivation.
 
Comment avez-vous vécu votre intégration au sein de Jules ? Disposez-vous d'aménagements sur votre de poste de travail ?    

J’ai été très bien intégrée, mes collègues de travail ont été prévenus en amont, car mon handicap est visible, j’ai une hémiplégie au niveau de la main et des séquelles de brûlures sur le visage. Je suis plutôt à l’aise avec moi-même donc tout s’est très bien passé.
 
Je ne dispose d’aucun aménagement, mais je ne peux pas porter de charge lourde. Lorsque la situation se présente, je peux compter sur la bienveillance de mes collègues de travail. Si j’ai une demande à faire en particulier, je peux également contacter directement la Mission Handicap du groupe Happychic.
 
Quels conseils donneriez-vous aux candidats en recherche d’emploi ? 

Persévérer. Même si cela est difficile, il faut essayer d’être à l’aise avec son handicap. On est généralement mieux accepté par les autres et par les recruteurs. Je conseille également de se faire accompagner afin d’éviter tout isolement.  

Propos recueillis par Olivier Angelini